Prodige, progrès, problème.


Saveurs diffuses et douces-amères, la question du "sens" émerge sans-cesse de ce puit sans fond que sont les "histoires" - mystiques, scientifiques, philosophiques, anecdotiques ? - de l' évolution intellectuelle.

A la fois corps dans les corps, paysages dans le paysage, dedans - dehors, l'intelligence est images, pensées, langages.
Elle est musique, kinesthésique, métaphysique, organique.
Intéractions, palpitations, elle est en points de suspension...
Un parc d'attractions dans un parc d'intuitions.
Palette d'intentions.

De ses rivages féconds, le parfum enivrant d'une pensée à la dérive peut devenir poison.

Si la démence alizarine est un point de fuite sur l'horizon du génie céruléum, mes petits caroussels artistiques n'en sont que d'absurdes perspectives, teintées de ces temps irridescents,
le temps d'un sourire, d'un soupir, d'un souvenir,
le temps d'un jeu de mot, d'un "Eurekâ", d'une réflexion,
le temps d'un contre-temps, d'un vertige, d' une réfraction,
d'une tâche existentielle, d'une question indélébile.
Le temps d'une obsession.
Du sens des mots, de la vie, de l'humour, c'est avec un certain sens du paradoxe que j'en parcours l'arborescence des directions.
Inspirée, j'expire quelques grains de folie devenus traits, amoncellés ça et là sur ce papier dont la seule existence, déjà, me fascine autant qu'elle m'effraie.
Inventer.
Aussi bien les prothèses pour remplacer nos jambes que les mines qui nous les ont amputées, la question du " sens ", " n'infini" plus  de nous échapper.
Nous courrons alors derrière pour rattraper - l'illusion ? - d'un certain point de fuite alizarine sur un certain horizon céruléum.

Il est maintenant l'heure de mes petites ivresses anachroniques, ré-créations surréalistes, autant d'invitations à repenser le " sens ", dans tous les sens du terme, sens-dessus-dessous et sans interdit.


Jessica Nodin

06/ 2016




Retour galerie